Comment mettre du cœur au travail ?

  •  
  •  
  • 1

Être un artiste dans le service est très simple. Trois ingrédients suffisent: des main, de la tête et du cœur. Les mains, car on produit des actions il est indispensable d’agir. De la tête, car face aux problèmes, il faut trouver des solutions. Du cœur car pour exceller, il faut être unique et authentique.

Quelle que soit votre position hiérarchique dans votre entreprise, vous pouvez être une main, une tête ou un cœur.

 

 

Qu’est-ce que les mains ?

Selon une étude, les mains sont les 90% d’hommes et de femmes qui viennent chercher leurs salaires tous les jours. Certains y vont à reculons, d’autres parce qu’il faut payer le crédit. Toutefois, s’ils avaient le choix entre être dans votre entreprise ou ailleurs, au moins 30% d’entre eux seraient ailleurs. Ils n’aiment plus leur métier et le client le ressent. Ils font juste ce qui est à faire.

Le drame est qu’ils considèrent cet état d’esprit comme étant normal. D’ailleurs, la phrase suivante décrit parfaitement ces derniers :

“Ici c’est comme partout”

Ils ont des difficultés à concevoir qu’ils font partie du problème et de la solution. Cette mentalité entraîne de nombreuses entreprises à péricliter lentement mais sûrement. Elle n’est pas le fruit du hasard. Elle est la conséquence d’absence de valeurs, de stratégie, d’une gestion au jour le jour chaotique, d’objectifs mal définis et probablement d’un manque de considération envers les hommes et les femmes qui font votre entreprise. Cette accumulation mine les énergies positives et créatives de votre entreprise et a un impact négatif sur la satisfaction client. Il est regrettable d’observer que cette situation est devenue un nouveau standard, un nouveau conformisme.

Le conformisme, c’est la plaie des entreprises d’aujourd’hui. “Faire comme tout le monde car tout le monde fait ça”. Ce sont les standards. Le pire est que certains dirigeants ne se sont jamais posé la question de comment faire autrement. Ce constat est triste.

Petit rappel: les standards de l’industrie vous garantissent le minimum pour la survie de votre entreprise. Mais le but de toute organisation ou organisme n’est pas la survie mais de vivre et de s’épanouir.

Une entreprise dans la survie, quand la crise arrive, elle licencie. Quand elle ne peut plus licencier, elle met la clé sous la porte. Une entreprise qui vit, dans les périodes de tourmente, elle se serre les coudes et en général elle s’en sort une fois la tempête passée. Une entreprise qui s’épanouit arrive à faire du profit pendant la crise. Comment font ces entreprises pour obtenir de tels résultats? La réponse est: elles ont des têtes et des cœurs.

 

 

 

Qu’est-ce qu’une tête ?

Les têtes sont les 8% de femmes et d’hommes de votre entreprise qui, selon l’étude du bonheur au travail, vont au travail satisfait. Ils aiment les défis, les situations difficiles, et ils prennent plaisir à apporter des solutions.

Dans votre entreprise, ils sont une force de proposition et ils apportent des solutions, pas nécessairement les meilleures. Leur but est d’assurer la vie de votre entreprise. Ils ont conscience que la performance et leur capacité à générer des solutions préservent votre entreprise des mauvaises surprises. Lorsque les têtes sont à des postes clés, ils contribuent à l’amélioration des standards de votre industrie.

Si l’on prenait la métaphore de la prison, les mains serait des prisonniers qui se contentent de la cellule dans laquelle il vivent. Tandis que les têtes travailleraient à améliorer le confort de leur cellules pour un séjour plus agréable. Les standards seraient les gardiens de la prison. Tout le monde se plie aux règles dictées par ces derniers. Ils prévalent surtout car ils garantissent le maintien et la sécurité du système.

Les standards et les normes ont été créés pour assurer un niveau de prestation minimum, donc une satisfaction client minimum. Être en dessous des normes représente un danger pour votre entreprise et vos clients. Toutefois, hors des standards il existe un champs, celui des innovations, qui est l’avenir de votre entreprise.

Pourtant bon nombre d’entreprises se battent pour atteindre les standards. Certaines en font leur objectif. C’est une aberration. Imaginez un athlète qui s’entraîne pour atteindre le minimum nécessaire pour être qualifié au Jeux Olympiques. Nous pouvons avoir la certitude qu’il est très peu probable qu’ils gagne aux Jeux Olympiques, car tous les autres participants s’entraînent pour battre des records du monde. Pourtant, dans le monde de l’entreprise, c’est exactement ce qui se passe lorsqu’une entreprise définit les standards comme objectif.

Les têtes travaillent pour que l’entreprise puisse vivre. Elles s’activent à créer la pérennité de votre entreprise. Elles participent à faire passer votre entreprise de la zone de survie à une zone où elle vit.

Néanmoins, beaucoup de chefs d’entreprise rêvent d’être entourés par des cœurs et d’être les cœurs.

 

 

Qu’est-ce qu’un cœur ?

Il va sans dire que pour être un cœur il faut préalablement avoir les qualités des mains, c’est-à-dire le savoir-faire, et celles des têtes, c’est-à-dire apporter des solutions.

Selon l’étude du bonheur au travail, les cœurs représentent jusqu’à 2% des hommes et des femmes qui font votre entreprise. Ils sont heureux d’aller au travail et s’épanouissent en travaillant. Le travail est un lieu d’expression de leur talent où ils développent de nouvelles compétences. Non seulement les cœur ont envie de bien faire, mais ils visent le meilleur. Ils sont passionnés par ce qu’il font. Ils sont souvent au-dessus de toutes ces considérations sociétales comme les diplômes, le statut, le salaire… Leur seule préoccupation est de bien faire leur travail et de le faire comme personne ne l’a jamais fait auparavant. Ils font exploser les standards, ils innovent. Ce sont des créateurs en puissance. Ils allient le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. Les meilleurs d’entre eux ont en plus “ce je ne sais quoi” qui fait des miracles.

Pour les cœurs, le savoir est la base de leur travail. Ils alimentent le savoir avec des rencontres, des livres, des conférences, des formations et ils le testent. Ils défient le savoir pour le valider ou l’infirmer. Ils n’ont pas peur de faire des essais-erreurs car ils savent que c’est l’un des meilleurs moyens d’apprendre.

De ces expériences découle un savoir-faire unique, car les cœurs osent. Ils osent plus que les autres et ils cumulent ainsi plus d’expérience. Le travail leur est agréable bien que parfois difficile. L’amour de leur travail et l’envie de faire beaucoup mieux que ce qui a été fait les transportent et les transcendent. Ils vont au-delà de la difficulté pour créer. Les coeur considèrent le mot “impossible” (on peut l’entendre “un possible”) comme un défi à relever.

Un cœur, c’est un savoir-être, une attitude exceptionnelle, un regard différent sur le monde. Être un cœur, c’est être capable de partir d’une idée, un problème, et d’en faire une évidence par les faits (“par – fait”). Être un cœur demande du caractère, d’avoir la foi et de travailler pour une cause beaucoup plus grande que soi. Un coeur persévère, d’ailleurs ils le disent “percez et vous verrez”. La question que l’on se pose est: que faut-il percer? La réponse: vos idées reçues, vos limites, vos peurs et vous verrez…

Des cœurs qui se rencontrent, ça donne l’histoire suivante. Dans un garage une bande de passionnés se réunissent et décident de créer le premier ordinateur personnel. Ils défient les plus grands: IBM, HP, Xerox… Puis ils réalisent leur rêve et ils créent le Macintosh, le premier ordinateur d’Apple. Dans ce garage, en vérité je vous le dis, il n’y avait que des artistes. Le plus célèbre d’entre eux s’appelait Steve Jobs. La suite de l’histoire, vous la connaissez.

Si je reprends la métaphore de la prison, les cœurs ou les artistes (cœur = artiste) sont ceux qui s’évadent de la prison pour retrouver leur liberté.

St-François-d’Assise les définissait de la façon suivante :

“Celui qui travaille avec ses mains est un ouvrier, celui qui travaille avec ses mains et sa tête est un artisan, celui qui travaille avec ses mains, sa tête et son cœur est un Artiste.”

 

 

 

Credit image: Vectors by vecteezy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.