Comment créer des produits ou prestations exceptionnels

  •  
  •  
  • 35

 

Si vous souhaitez obtenir des produits de très bonne qualité ou fournir à vos clients des prestations excellentes, cet article est pour vous. Attention, je vais vous expliquer dans cet article comment améliorer vos produits, vos prestations ou créer des produits presque parfaits.

 

Dans cet article je vais partager avec vous:

  • La relation travail / progrès
  • Qu’est-ce que le Kaizen?
  • Les 10 principes d’un produit d’exception par Dieter Rams

 

Relation travail / progrès:

Les temps sont durs. Beaucoup parmi nous souhaitent offrir à leurs clients des produits parfaits sans fournir le travail qui va avec. Si c’est votre objectif, je vous recommande d’arrêter de lire cet article maintenant. En effet, il n’y a pas de sois dite “perfection” sans travail. Le travail n’a qu’un but: celui de vous faire progresser. Le principe du progrès, c’est d’être capable d’atteindre un objectif que vous n’arriviez pas à atteindre auparavant.

 

Le progrès sans difficulté n’existe pas… Le progrès prend sa racine dans la difficulté. Pour progresser il est nécessaire qu’il existe une situation qui vous bloque, où vous atteignez vos limites. À partir de là vous devez mettre en œuvre votre créativité, votre persévérance, votre volonté afin de pouvoir trouver une solution ou développer les ressources nécessaires pour dépasser cette limite.

 

La créativité, c’est une source de solutions à tout problème. Pour l’entretenir, il vous suffit de faire des choses extrêmement variées qui n’ont aucune relation entre elles, laisser votre cerveau faire le travail de tout mélanger pour ensuite en ressortir des choses géniales. Tous les objets qui vous entourent sont les résultats de ce processus.

 

La persévérance, c’est notre capacité à faire des essais, des erreurs, et de les rectifier afin d’atteindre l’objectif escompté. L’automobile est un très bon exemple de persévérance. 1789: la France est en pleine révolution. De l’autre côté de l’Atlantique un américain, Oliver Evans, dépose le premier brevet de la voiture à vapeur. Ce n’est qu’en 1803 qu’il construira le premier véhicule automoteur.

 

Un autre exemple: après avoir été nommé ingénieur en chef en 1893, Henry Ford décide de consacrer son temps libre à des expériences sur le moteur à essence. Trois ans plus tard, il crée son premier véhicule: la “Ford quadricycle”. Trois ans d’essais et d’erreurs pour obtenir le résultat escompté, ça s’appelle de la persévérance.

 

La volonté est une faculté très importante à maîtriser. Si elle était un muscle, ce serait celui que nous sollicitons pour prendre des décisions, particulièrement les plus difficiles. La volonté est d’autant plus sollicitée lorsqu’il s’agit de se tenir à cette décision et de la mener à son terme. C’est de la persévérance. En effet, la volonté est à la faculté qui nous permet de décider ou bien d’entamer des actions, tandis que la persévérance est notre capacité à persister à faire quelque chose de difficile pour arriver au résultat escompté.

 

Continuons sur l’exemple d’Henry Ford. Après avoir rencontré Thomas Edison qui approuve son idée, il démissionne de son entreprise pour s’allier à un industriel. Ensemble ils créent la société Detroit Automobile Company. Deux ans après sa création, la société fait faillite. Il ne se décourage pas, il persiste, se tient à sa décision, et il crée la Henry Ford Company. Il quittera cette société car il est en désaccord avec ses actionnaires. Entre le moment où il a créé son entreprise en ligne et le moment où il a rencontré le succès, il s’est écoulé 5 ans pendant lesquels il a essuyé de gros échecs avant d’arriver au succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

La réussite de Ford est, comme pour beaucoup d’entrepreneurs, une combinaison de créativité, persévérance et volonté.Elle est également un travail d’amélioration continue de ses prototypes, de ses connaissances et de ses entreprises.En matière d’amélioration continue, ma méthode préférée est le Kaizen.

 

 

Qu’est-ce que le Kaizen?

 

Kaizen, ou l’amélioration continue, est un principe de management inventé par les Japonais. Le constat est le suivant: la majorité des progrès que nous obtenons répondent au schéma suivant. Vous réussissez quelque chose de nouveau, vous stagnez, vous travaillez pour rattraper le coup, vous vous motivez et vous réussissez quelque chose de nouveau, vous stagnez, vous travaillez pour rattraper le coup, ainsi de suite…(voir le dessin ci-dessus)

 

 

Voici la description du schéma basique de la progression. Là où les Japonais ont fait preuve de génie, c’est qu’ils ont converti le palier de stagnation en palier d’amélioration (voir le dessin ci-dessus).

 

Transformer ses paliers de stagnation en paliers d’amélioration est la pierre d’achoppement de l’esprit de la philosophie du Kaizen. Au lieu de chercher la nouvelle “super idée”, celle qui va tout révolutionner, la philosophie Kaizen nous invite à changer des petites choses. Cette accumulation de petits changements nous mène de façon indubitable à une révolution ou à une innovation. Prenez l’exemple de la marque Apple dont tous les produits sont construits suivant ce principe. À chaque sortie de nouveau produit il y a toujours une innovation, aussi petite soit-elle.

 

L’application du Kaizen est quelque chose de facile à mettre en place, car elle requiert juste d’être attentif à son environnement et d’observer toutes ces petites choses qui nous ennuient au quotidien et que l’on pourrait améliorer simplement. Le principe est d’apporter des solutions simples et efficaces.

 

Vous pouvez compléter la pratique du Kaizen avec une pratique proche du minimalisme. Le principe ne serait pas le “less is more” mais plutôt le “Less but better” créé par Dieter Rams, le chef de la conception chez Braun de 1961 à 1995. Ses produits ont été un “puits d’inspiration” pour la marque Apple comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.

L’inspiration est à couper le souffle. Mais quel était le secret de Dieter Rams pour créer des produits aussi réussis qui ont inspiré les générations suivantes ?

 

 

Les 10 principes du design d’exception de Dieter Rams

De par sa pratique et son expérience, Dieter Rams a déterminé 10 principes pour obtenir un design d’exception.

Le design d’exception:

Est novateur

Selon Dieter Rams, les possibilités d’innovation dans la conception du design sont infinies. En effet, l’amélioration des technologies et les innovations offrent d’infinies possibilités pour créer un design original. L’évolution du téléphone en est la parfaite représentation. En 40 ans, nous sommes passés du téléphone fixe au smartphone.

 

Rends le produit utilisable

Le client achète un produit pour l’utiliser. Le produit doit satisfaire sa fonction première pour laquelle le client paie. Il répond aux critères esthétiques et psychologiques qui facilitent son utilisation. Il est dénué de tout ce qui n’est pas essentiel.

 

Est esthétique

Le client utilise le produit tous les jours, pour cette raison il a un effet sur son bien-être. Un produit esthétique intègre uniquement tout ce qui est nécessaire à son utilisation. Seuls les objets bien conçus peuvent être beaux.

 

Est intuitif

Par sa structure ou son organisation, le client doit comprendre l’utilité du produit et comment l’utiliser. Le design sert également de mode d’emploi au produit. Les smartphones et les applications qui vont avec en sont de parfaits exemples. Ce sont des produits très intuitifs.

 

Est discret

Comme l’outil, le produit a une utilité. Ce ne sont pas des œuvres d’art. Pour donner une marge maximum au client lorsqu’il utilise le produit, son design doit être sobre et neutre. En un mot, il est discret.

 

Est honnête

Le design d’un produit parle de par lui-même. Il ne doit pas lui conférer des qualités qu’il n’a pas pour éviter de manipuler le consommateur et de le tromper sur la marchandise.

 

Est intemporel

Le design du produit n’est pas assujetti aux phénomènes de mode. Il est conçu pour durer dans le temps, même dans notre société de consommation effrénée. Il n’est jamais démodé.

 

Est pensé jusqu’au dernier détail

Rien ne doit être laissé au hasard. Le design d’exception est un design qui est fait avec soin et précision, démontrant ainsi un grand respect vis-à-vis du client. Chaque détail compte.

 

Est respectueux de l’environnement

Le design doit participer à la préservation de l’environnement. Il utilise un minimum de ressources. Il nous préserve de la pollution physique et visuelle durant tout son cycle de vie, c’est-à-dire de sa conception à sa destruction.

 

Est minimaliste

“Less but better” ou “Moins, mais avec une meilleure exécution”, ce qui consiste à se focaliser sur l’essentiel et à se débarrasser de tout ce qui ne l’est pas. Le paradigme de Dieter Rams nous invite au retour à un produit d’une grande pureté et simplicité.

 

Dans son livre “Less but Better”, Dieter Rams parle de “good design”, ou “bon design” en français. J’ai décidé volontairement de remplacer cette expression de “bon design” par design d’exception car si vous regardez le travail de Dieter Rams, vous constaterez qu’il est exceptionnel. La preuve est qu’Apple, l’entreprise de Steve Jobs, s’en est fortement inspiré. Voici pourquoi j’utilise le terme de design d’exception, car des designs comme les siens sont rares.

 

À présent, vous avez les qualités nécessaires pour créer un produit exceptionnel: la combinaison de créativité, volonté et persévérance. Vous connaissez le Kaizen, l’une des méthodes les plus efficaces pour améliorer continuellement vos produits et vos prestations. Vous avez intégré les 10 principes de Dieter Rams pour créer un produit d’exception. Je vous souhaite bon courage…

 

 

 

 

Crédit image: Vectors by vecteezy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.