8 caractéristiques des entrepreneurs à succès

  •  
  •  
  • 41

 

Aujourd’hui je vais partager une liste de 8 caractéristiques qui unissent les meilleurs experts dans leurs disciplines. Cette liste a été faite par Richard Saint-John qui a rencontré 500 des meilleurs chefs d’entreprises au monde, des sportifs, des comédiens. La liste est composée de célébrités comme Bill Gates, Michael Jordan, des prix Nobel…

 

Il les a interviewé pour savoir ce qu’ils avaient en commun et ce qu’ils faisaient en plus pour devenir les leaders dans leurs domaines respectifs. Après des années de travail, plus de 500 interviews, il en a déduit qu’il y avait 8 caractéristiques communes à ces experts. Je vais les partager avec vous, vous qui voulez devenir expert dans une activité.

 

Aimer ce que l’on fait

Pour devenir extrêmement bon dans ce que vous faites, vous allez devoir travailler dur et pour cela vous n’avez pas d’autres choix que d’aimer ce que vous faites. À partir du moment où on aime ce que l’on fait, on trouve ça amusant. On trouve un vrai plaisir même lorsqu’on rencontre des difficultés, on voit des opportunités pour se dépasser et progresser. On dit que l’amour donne des ailes, cette phrase résume parfaitement le principe sur lequel se base le passionné pour travailler. Quand on aime ce que l’on fait, on est animé par une flamme qui nous pousse à travailler dur pour atteindre un niveau extraordinaire. Lorsque j’utilise le mot extraordinaire, je parle d’un niveau où on est obligé de se recréer soi-même, de se redécouvrir.

 

Vous le savez pertinemment, lorsqu’on ne progresse pas on stagne. Le seul moyen de progresser est de se lancer des défis ou bien on arrive à un niveau ou on a atteint ses limites. La seule façon de les dépasser est de sortir de notre zone de confort. Pour ce faire, nous sommes obligé de sortir de nos habitudes, faire les choses de façon nouvelle et nous redéfinir. En général nous avons beaucoup de mal à changer. Souvent les changements dans notre vie sont dûs à des changements indépendants de notre volonté, c’est-à-dire qu’on arrive à un certain niveau auquel nous sommes obligés de nous adapter.

 

Nous commençons à modifier notre façon de procéder quand nous sommes totalement bloqués, quand nous ne savons plus quoi faire. Pour dépasser cette situation, nous allons puiser dans nos ressources les plus profondes qui sont en général enfouies à l’intérieur de nous et quelque choses se passe. Dans ces situations où nous sommes acculés, nous sommes plus enclins à rencontrer des profils de personnes à qui nous n’aurions jamais pensé demander de l’aide, à agir de façons qui nous sont totalement étrangères, très inhabituelles et à vraiment sortir de notre zone de confort.

 

 

C’est à partir de ce point que l’on commence à trouver les réponses à nos questions, que l’on commence à se redéfinir, à se construire un nouveau soi. Ce nouveau soi va nous permettre de passer le palier de difficulté qui nous semblait insurmontable et d’aller vers l’étape suivante de notre vie. Beaucoup d’experts, lorsqu’ils sont dans cette situation, abandonnent car ils préfèrent retourner dans leur zone de confort et considérer cela comme un échec, quelque chose qui n’était pas fait pour eux. Les meilleurs dans leur domaine savent que c’est dans ces moments qu’ils doivent se reconstruire, se redéfinir et devenir la meilleure version d’eux-mêmes pour pouvoir continuer à poursuivre leurs rêves.

 

Le seul moyen pour passer des étapes aussi difficiles dans sa vie, c’est d’aimer ce qu’on fait.

 

 

Travailler très dur

Comme je l’ai écrit dans un précédent article, entre le talent et le travail je préfère le travail. Pour la simple et bonne raison que le travail paie. Il est le moyen le plus fiable de progresser et s’améliorer. Pour que le travail soit efficace, il doit perdurer dans le temps, être récurrent et régulier. Dans ces conditions, il porte ses fruits.

 

Il est indispensable qu’il soit associé à du plaisir. Cette notion de plaisir ou d’amusement doit dominer l’ensemble de vos tâches. Ces notions sont liés au premier facteur cité, c’est-à-dire aimer ce que vous faites. Le travail associé à ces notions devient agréable. Lorsqu’il est extrêmement difficile, il est beaucoup plus supportable. Il vous met dans un état émotionnel où vous entendez cette petite voix, où vous ressentez cette petite sensation qui vous poussent à aller plus loin, à chercher plus loin, à vous déplacer, à devenir meilleur.

 

 

Le travail est un corollaire du succès. On ne peut pas passer à côté si on veut réussir dans le long terme. On peut réussir une fois sans travailler, mais pas 10 fois. La réussite de vos projets de façon récurrente est directement lié à l’investissement que vous faites et qui se traduit souvent par des heures et des heures de travail. Évidemment, ce travail doit être intelligent pour que vos résultats soient optimisés et que vous puissiez ainsi progresser.

 

 

Faire une chose à la fois

Être concentré sur une seule chose à la fois est très important pour ne pas s’éparpiller. Le milliardaire T. Boone Pickens disait:

 

“Lorsque vous chassez des éléphants, ne vous laissez pas distraire par la poursuite des lapins.”

 

Cette citation est extrêmement juste pour expliquer l’importance de se concentrer sur votre projet et sur un objectif à la fois. La dispersion coûte cher en énergie, en volonté et en motivation. La dispersion est souvent un symptôme d’un manque de discipline et d’intérêt. Lorsque l’on veut quelque chose et que l’on veut avancer et progresser dans ce domaine, il est indispensable de se concentrer sur l’essentiel: c’est-à-dire, prendre les défis les uns après les autres.

 

Il faut garder à l’esprit que chaque chose sur quoi vous allez travailler va vous rapprocher de votre objectif final. Cette manière de réfléchir repose sur le principe de l’effet cumulé. Toutes ces petites choses que vous allez faire de façon quotidienne vont petit à petit vous rapprochez du succès. Cette méthode est également appelée effet boule de neige.

 

 

 

Toujours repousser vos limites

Les seules limites que vous avez sont celles que vous vous imposez. Si vous ne me croyez pas, prenez le temps de lire des biographies de personnages célèbres qui ont fait des choses impossibles. Les frères Wright, par exemple, qui étaient des vendeurs de bicyclettes est qui en repoussant les limites ont réussi à faire voler le premier aéroplane ou encore Dick Fosbury qui en repoussant les limites a inventé une nouvelle manière de sauter en hauteur, a battu le record du monde et a révolutionné le saut en hauteur à jamais grâce à sa technique de saut, le Fosbury.

 

 

Repousser ses limites ce n’est pas sauter dans le vide et voir comment on atterrit. Repousser ses limites c’est, lorsque vous travaillez, essayer de grappiller toujours un peu plus. Si par exemple vous avez l’habitude de faire 10 pompes, essayez tous les jours d’en faire une de plus. Vous allez rapidement atteindre un palier.  Vous allez travailler pour pouvoir dépasser ce palier, travailler d’une manière différente pour renfoncer votre musculature pendant une certaine période pour ensuite revenir sur votre série de pompes et battre votre record.

 

Quoiqu’il en soit vous allez travailler pour pouvoir passer ce cap, en faisant tous les jours un tout petit peu plus que la veille. Pour progresser rapidement, le principe du travail est de repousser ses limites juste un tout petit peu plus chaque jour pour au final bénéficier de l’effet cumulé qui donnera des résultats extraordinaires. Une phrase pour définir cet état d’esprit est:

 

“Faire mieux que la veille”

 

Si vous n’arrivez pas à faire mieux que la veille, tant pis. Essayez de faire mieux que la semaine précédente. N’oubliez pas d’alterner les périodes de repos et de travail pour pouvoir récupérer, que ce soit mentalement, physiquement ou les deux.

 

 

 

 

Avoir de bonnes idées

En appliquant les principes précédents, vos idées prendront toutes leurs forces. Si vous aimez ce que vous faites, vous avez l’habitude de travailler dur. Vous savez quels sont vos objectifs, vous sortez de votre zone de confort pour vous déplacer… Dans cet état d’esprit toutes les idées que vous mettrez en place auront des effets positifs sur vous, qu’elles fonctionnent ou pas. Ce n’est pas grave si elles échouent, car de vos victoires vous apprendrez à savourer le sentiment de réussite mais c’est surtout vos échecs qui serviront de base pour bâtir vos prochaines victoires. C’est toujours ce principe d’essai/erreur qui va vous conduire à progresser et cette méthode vous conduit à prochaine étape: s’améliorer.

 

 

S’améliorer

Un échec implique qu’il y a quelque chose que vous n’avez pas fait correctement. Vous devez trouver les éléments qui vous font défaut, qui vous ont conduit à l’échec pour ensuite les rectifier, les améliorer afin d’obtenir le résultat escompté. En outre, lorsque vous réussissez à passer un palier de difficulté n’assumez pas que c’est normal. Prenez le temps de trouver les facteurs qui vous ont permis de réussir et voir ce qu’il se passe si vous les améliorez. En général, lorsqu’on réussit dès la première fois on ne sait pas pourquoi. Par contre, lorsque l’on échoue, nous sommes certain d’avoir fait quelque chose d’incorrect et si on arrive à trouver la cause on se rapproche de la réussite. L’échec est la meilleure opportunité d’apprendre à mieux se connaître et de progresser. Accueillez vos échecs comme une opportunité extraordinaire de vous remettre en question et de vous redéfinir.

 

 

Servir autrui

Vous avez passé de nombreux étapes difficiles et vous commencez à maîtriser vos processus de réussite, à les améliorer. Vous commencez à obtenir les résultats escomptés. Il est temps de partager vos connaissances avec les autres. Vous ne pouvez pas rester dans votre cave et ne pas partager ce que vous faites, ce serait un affront à votre domaine de compétence. Si vous avez vraiment une passion, si vous aimez vraiment ce que vous faites, votre but n’est pas de devenir meilleur. Le but ultime, le plus noble que vous puissiez avoir est de rendre honneur à votre discipline et de permettre à votre discipline de progresser considérablement. En fait, vous êtes un servant de votre domaine d’activité, de votre discipline.

 

Un acteur comme Arnold Schwarzenegger a rendu un très grand service au bodybuilding en le popularisant grâce ses films. Michael Jordan a démocratisé le basket-ball dans le monde grâce à un jeu exceptionnel et grâce a une stratégie de branding autour de son nom et de ses chaussures de sport. Servir sa discipline c’est tout simplement dépasser les limites de celle-ci, la démocratiser au plus grand nombre afin que le maximum de personnes puissent profiter de votre savoir-faire.

 

 

 

Et la dernière, c’est persister

Persister parce que le chemin vers la réussite est un chemin pavé de difficultés. Devenir un expert est un processus continu qui ne s’arrête jamais. Persister veut également dire préparer la relève pour que votre domaine d’activité puisse continuer à évoluer. Vous pouvez le faire à travers l’enseignement, les livres.

 

Persister peut être travailler pour que votre domaine d’activité continue à évoluer à travers vous, votre travail ou votre enseignement, l’enseignement de vous protéger ou bien le travail de vous protéger.

 

 

Voici les huit caractéristiques du succès selon Richard Saint John. J’espère que ça vous a plu, je vous souhaite bon courage et bon travail.

 

 

 

Crédit image: Vectors by vecteezy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.