2 techniques de respiration pour éliminer votre stress

  •  
  •  
  • 1

 

Le stress est devenu le nouveau fléau de notre vie. Il affecte tous les travailleurs. Dans le métier du service, il est accepté comme une norme. Il impacte tout le monde, que ce soient vos clients, les femmes et les hommes de votre entreprise ou vous. Il est une source de dépassement, toutefois à long terme il s’avère nuisant pour votre santé et il a un effet négatif sur vos prestations. Le meilleur moyen de le contrôler est la respiration. Hélas, peu sont les travailleurs qui savent respirer correctement. Dans cet article je vais partager avec vous 2 techniques de respiration pour maîtriser votre stress, voire améliorer votre performance. Tout d’abord, mettons les choses au clair.

 

Qu’est-ce que la respiration ?

Nous respirons 30 000 fois par jour. Chaque instant de votre journée se fait à travers une inspiration et une expiration. La respiration transforme l’oxygène en énergie. Le produit de ce processus régit le bon fonctionnement des cent mille milliards de cellules de notre corps humain. La respiration produit l’énergie qui leur est indispensable afin de réaliser leurs tâches: pas de respiration, pas de vie. Toutefois, nous sommes nombreux à ne pas faire attention à notre façon de respirer. Une respiration inappropriée, comme la respiration buccale, altère notre bien-être.

 

Les effets de la respiration buccale

La respiration buccale est la respiration que l’on effectue par la bouche. Elle présente de nombreux désavantages. La quantité d’air inspirée par la bouche est plus faible que celle provenant du nez. En effet, durant la respiration nasale, le diaphragme s’abaisse. Ce mouvement crée un espace supplémentaire qui laisse aux poumons plus de place pour se gonfler et emmagasiner plus d’air. Ce phénomène n’a pas lieu avec la respiration buccale car le diaphragme reste immobile. L’air inspiré lors de la respiration buccale reste dans le haut du torse et crée des tensions. Il assèche la gorge.

Une respiration buccale, selon son rythme, peut être associée par votre cerveau à une respiration liée à un état de stress. Les conséquences d’une telle respiration peuvent être déplorables. Votre cerveau envoie un message de stress à votre corps de façon continue. Ce message engendre la sécrétion des hormones du stress, comme la cortisone et l’adrénaline, qui à la longue épuisent votre organisme. Il altère le fonctionnement du système immunitaire, de votre système hormonal, du système de régénération de votre organisme. Tous ces effets indésirables conduisent à des insomnies, des maladies dues à un faible système immunitaire, des déchirures musculaire ou des ligaments car le corps n’a pas pu se régénérer, ou des dépressions à cause d’un système hormonal mal régulé.

Dans notre société ou le stress est très présent, jamais des activités comme le yoga n’ont autant eu le vent en poupe. Petit rappel: le yoga est une discipline qui inclue le contrôle de la respiration avec des postures spécifiques. Nous sommes nombreux à réapprendre à respirer pour nous sentir bien. Le hic est que nous cessons de faire attention à notre respiration sitôt sortis de la salle de yoga. Pourtant, c’est en dehors des salles de yoga que nous avons le plus besoin de faire attention à notre respiration, car c’est là où le stress est le plus présent.

Hélas, le stress est devenu un gage de performance et de qualité pour un employé capable de travailler sous son influence. C’est une aberration, car les études scientifiques sont unanimes pour dire qu’un environnement calme, agréable et convivial produit de meilleurs résultats sur vos équipes qu’un environnement stressant.

 

 

Quels sont les effets de la respiration nasale?

La respiration nasale, c’est à dire par le nez, favorise la respiration ventrale ou profonde. Respirer par le nez régule mieux l’air qui pénètre dans les poumons. L’air entre plus profondément et abaisse le diaphragme. Le mouvement de montée et de descente du diaphragme masse les organes, tels l’estomac ou le foie. Ce massage vous relaxe naturellement et facilite votre digestion.

Lorsque votre diaphragme s’abaisse, il pousse les organes de votre abdomen vers l’avant et votre ventre se gonfle. Quand il remonte en position initiale, les organes reprennent leur place et votre ventre se dégonfle. Hélas, peu de personnes s’attardent dessus dans leur quotidien.

Une bonne respiration présente de nombreux avantages insoupçonnés, comme nous rendre plus créatifs et performants. Une bonne respiration stimule les parties du cerveau qui nous conduisent à la zone d’excellence tant prisée par les sportifs, les virtuoses ou les artistes, et que l’on appelle le flow ou la zone.

 

 

Le concept de zone, ou flow, a été développé par le psychologue Mihaly Csíkszentmihályi en 1975. Après avoir interviewé des athlètes de haut niveau, des virtuoses et des artistes, il a défini ce concept de zone ou de flow dans lequel ces êtres extraordinaires sont totalement immergés pour être à l’apogée de leur performance.

Le docteur Csíkszentmihályi a identifié 6 facteurs qui caractérisent ce phénomène :

1. Une concentration intense sur le moment présent.
2. Le sujet et l’objet de l’action ne font plus qu’un, autrement dit le sportif a l’impression de ne faire plus qu’un avec le jeu ou bien l’artiste semble ne faire plus qu’un avec son œuvre.
3. Une perte de sentiment de conscience de soi.
4. Une sensation de contrôle absolu de la situation.
5. La notion de temps est altérée, elle n’existe plus.
6. Un sentiment de bonheur et de complétude dans la réalisation de l’activité. Le fait de pratiquer l’activité procure du bonheur, indépendamment du résultat.

La combinaison de ces éléments indique que vous êtes dans la zone, l’état mental voire l’état d’esprit dans lequel étaient probablement Michael Jordan ou Zinedine Zidane lors de leurs meilleurs matchs. Lorsque tout ce qu’ils entreprenaient leur réussissait.

La maîtrise de sa respiration est l’un des premiers éléments qui nous conduisent à cette alchimie qu’est le flow ou la zone. Cet état est également nommé “état de grâce”.

Cet état de grâce vous touche même au travail. Il vous est probablement arrivé de passer une journée où tout était fluide. Vous étiez dans la zone ou le flow. Vous réussissiez tout ce que vous entrepreniez. Les problèmes, même les plus complexes, ce jour là vous semblaient dérisoires. Tout vous convenait car vous aviez la maîtrise de la situation, même la plus délicate, tout était parfait. Ce sont des journées ou des moments qui restent à jamais gravés dans notre mémoire.

 

 

Comment pratiquer la respiration ventrale?

Voici un exercice pour pratiquer la respiration ventrale :

Allongez-vous confortablement.
Posez une main sur votre torse et l’autre sur votre ventre.
Inspirez par le nez, votre torse doit rester immobile et seul votre ventre doit se gonfler.
Une fois votre ventre gonflé au maximum, retenez votre souffle pendant une seconde.
Expirez par le nez ou par la bouche et chassez l’intégralité de l’air de vos poumons.

Répétez cet exercice 10 à 15 fois et vous serez relaxé. Au début, vous pourrez rencontrer quelques difficultés. Avec de la pratique et de la persévérance, vous réussirez. La respiration ventrale est naturelle chez l’être humain, c’est la respiration du nourrisson. En plus d’être relaxante, elle facilite la concentration sur le moment présent.

Une fois que vous maîtrisez cette respiration en position allongée, entraînez-vous en position debout. Puis entraînez-vous à en faire votre respiration naturelle. C’est la base de la respiration en cas de stress.

Il arrive que la respiration ventrale provoque un bâillement, qui est un excellent moyen de relâcher les tensions que vous avez dans votre corps. Plus vous bâillez, plus votre corps se relaxe. Alors laissez-vous aller quand l’envie de bâiller se fait ressentir, c’est un très bon indicateur de relaxation.

 

 

Comment respirer en cas de stress ?

Cette méthode est celle de Stig Severinsen, 4 fois champion du monde de plongée en apnée, détenteur du record d’apnée sous l’eau avec 22 minutes, et également titulaire d’un doctorat en médecine, il affirme que la meilleure respiration pour l’être humain est la respiration ventrale par le nez. L’une de ses méthodes pour déstresser et se relaxer est celle qui suit.

Selon Stig Severinsen, la clé de la relaxation réside dans l’expiration. Pour bénéficier de ses bienfaits, il faut que l’expiration dure 2 fois plus longtemps que l’inspiration. Entre les 2, retenez votre souffle au moins 1 seconde. Voici comment faire:

Asseyez-vous ou allongez-vous confortablement.
Posez une main sur votre torse et l’autre sur votre ventre.
Inspirez par le nez, votre torse doit rester immobile et seul votre ventre doit se gonfler pendant 4 secondes.
Une fois que votre ventre est gonflé au maximum, retenez votre souffle pendant 1 seconde minimum.
Expirez par la bouche et chassez l’intégralité de l’air de vos poumons pendant 8 secondes.

 

Je confirme par mon expérience que cette méthode fonctionne. Lorsque je l’utilise, je bascule dans un calme intérieur ou tout le blabla mental stoppe.

 

À vous d’essayer et de partager votre expérience.

 

 

 

Credit image: Vectors by vecteezy.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.